Châlons-en-Champagne & alentours

Rencontre avec un délégué syndical

« 90% de grévistes chez les ouvriers »

Fin 2022, les salariés de plusieurs entreprises se sont successivement mis en grève : chez Ecolab, chez TI Automotive et à la Scapest. Avec à chaque fois des revendications similaires : une augmentation des salaires face à l’inflation. Nous revenons, avec Christophe Jacquin, délégué syndical CGT à TI Automotive sur la mobilisation dans son entreprise.

Quel a été le point de départ de la grève ? Face à l’inflation galopante, nous avons interpelé notre direction pour une augmentation des salaires mais celle-ci n’a pas répondu à nos sollicitations malgré notre ultimatum.

Est-ce que le mouvement a été suivi ? Face à l’inflation, et aux fins de mois toujours plus incertaines les salariés se sont mobilisés en masse avec à titre d’exemple 90 % de grévistes chez les ouvriers. La grève a duré 30h au total, toutes les équipes de jour et de nuit se sont mobilisées.

Le résultat n’était pas à la hauteur des revendications, comment cela a t’il été perçu ? Nous demandions 3 % d’augmentation de salaire et une prime de 1000€ sur le partage des valeurs. Après des négociations qui ont duré plus de 6h : un accord a permis d’aboutir à 950 € de primes y compris pour les intérimaires. Mais l’enjeu est aussi celui des NAO (négociations annuelles obligatoires) où nous pourrons compter sur un rapport de force important cette fois pour négocier une augmentation de salaire.

Et ce mouvement a t’il eu un impact positif ou négatif auprès des salariés ? C’est un impact positif d’une part avec la prime obtenue qui permet de patienter jusqu’aux négociations pour une augmentation de salaire et d’autre part pour notre syndicat avec de nouvelles adhésions. On observe chez les salariés une prise de conscience et une volonté de se battre pour de meilleurs salaires et de meilleures conditions de travail.

Et concernant la réforme des retraites ? Les salariés sont déjà très remontés et j’ai un ressenti positif sur le fait que les grèves nationales seront suivies.

Comme au niveau national, la section du PCF de Châlons-en-Champagne soutiendra et pendra part aux manifestations organisées par les organisations syndicales.

Servane Francart

Retour à la page d'accueil