Un défilé du 1er mai sous haute tension à Reims

L’Union, 02 mai 2013, Reims
La rencontre n’était pas prévue entre militants des syndicats et « patriotes ». Pourtant, la confrontation a bien eu lieu, place Royale. (…) Quant à Jean-Pierre Langlet, Cédric Lattuada (FDG) ou Michel Guillaudeau (PCF), tous dénonçaient « une véritable provocation de la part d’une poignée d’excités dont le seul but était de faire oublier la raison première du défilé de ce 1er-Mai ». […] Lire l’article complet sur le site du journal

Thème : Overlay par Kaira.