Fusion Reims/Châlons : donnons la parole aux citoyens

Mme Vautrin et M. Apparu veulent fusionner Châlons et Reims. La raison principale invoquée est d’avoir plus de chance de se faire entendre dans la future grande région ACAL. Alors qu’ils militent pour l’élection de l’Alsacien Philippe Richert à la tête de celle-ci, force est de constater qu’ils ne semblent pas lui faire confiance quant à sa préoccupation des villes marnaises.
Si on accepte cette logique de concurrence entre les différents pôles urbains de la région, on accepte alors qu’il y aura des perdants et des gagnants. Et malheureusement, on aura beau fusionner Reims et Châlons, nous resterons bien en deçà du poids démographique de Strasbourg ou du sillon lorrain.
C’est de coopération, de péréquation et d’égalité entre les territoires dont nous avons besoin. Nous n’aurons pas de meilleure prise en compte des aspirations des habitants et des enjeux de nos territoires en éloignant les lieux de décision des citoyens et en élaborant des mastodontes technocratiques.
Nous ne relèverons pas le défi du développement de nos territoires si l’austérité, via la baisse des dotations, via la suppression des services publics, continue ainsi. Rentrer dans cette logique de fusion, d’hyper-concentration, c’est entrer dans la logique de mise en concurrence des territoires et de l’austérité. C’est accepter la désertification et l’appauvrissement des zones en périphérie de ces grands pôles urbains.
Fusionner Châlons et Reims ne rendra pas les milliers d’emplois supprimés par la RGPP mise en œuvre par Sarkozy-Fillon, par la disparition des bases militaires et par la réforme territoriale de Hollande et Valls. Au contraire, cela accentuera encore plus ce processus.
Ce projet de M. Apparu, Mme Vautrin et de l’État a été élaboré en catimini. Ils comptent l’imposer à toute vitesse, au plus tard le 31 mars prochain.
Mais comment envisager un tel bouleversement sans mener de véritable débat public avec l’ensemble des élus locaux, les forces vives et les citoyens ?
C’est pourquoi, nous demandons un grand débat public ainsi que la consultation de nos concitoyens des territoires concernés par le projet en cours par référendum.https_journal.lavoix.com_lunion_liseuse_crop_cropped.php_filename=144344210356092db794d75
Thème : Overlay par Kaira.