Catégorie : Publications

Pique-nique pour un 14 juillet populaire

Pique-nique pour un 14 juillet populaire

Les gouvernements qui se succèdent mettent en péril la culture issue de la Révolution Française : réformes territoriales fragilisant les communes et départements, réformes des transports, de la santé, de l’économie… ne prenant pas en compte l’aménagement du territoire, destruction du code du travail, politique exacerbant l’individualisme, injustice fiscale, éloignement du pouvoir, élections non représentatives, pouvoir quasi-monarchique du Président de la République, gestion inhumaine des réfugiés ….

Faisons du 14 juillet une véritable fête populaire et politique ! Replaçons au centre de ce jour national les valeurs issues de la Révolution, valeurs qui nous permettent encore aujourd’hui de résister face au capitalisme, au racisme et à la société patriarcale ! Les festivités de la ville ayant lieu le 13, nous te proposons cette année de participer à un pique-nique le samedi 14 juillet à 12h00, à Châlons au Parc des Grévières (entre boulevard Croix-Dampierre et rue C. Corot). Nous y installerons des tables, c’est gratuit, tu as juste à apporter ton panier voire une spécialité que tu veux nous faire découvrir ! L’idée est de partager un moment sympa. N’hésite pas à inviter ta famille, tes collègues, tes amis.

Cet évènement organisé à la dernière minute, a pour but d’être une première pierre pour un 14 juillet plus ambitieux l’année prochaine, avec peut-être l’organisation d’un véritable programme digne d’un 14 juillet populaire ! Nous comptons sur ta participation.

Le monde doit juger les crimes de guerre de Netanyahou

Le monde doit juger les crimes de guerre de Netanyahou

Télécharger (PDF, 888KB)

Le monde doit juger les crimes de guerre de Netanyahou

A la veille du 15 mai, l’armée israélienne a commis un nouveau crime de guerre. Alors que plus de 35000 palestinien-ne-s manifestaient pacifiquement à Gaza dans le cadre des Marches pour le droit au retour et contre l’implantation de l’ambassade américaine à Jérusalem, le gouvernement israélien a ordonné le massacre de civils. Depuis le 30 mars, début des Marches populaires, plus de 100 palestiniens ont été assassinés et plus de 2 000 blessés. Les criminels, dont le 1er ministre israélien Benyamin Netanyahou, doivent être traduits pour crime de guerre devant la Cour Pénale Internationale.

Le 15 mai est symbolique car c’est le jour de la commémoration de la Nakba, « la catastrophe » qui a vu 70 % des Palestiniens chassés de leur terre en 1948 lors de la guerre israélo-arabe qui aboutit à la création de l’Etat d’Israël. En choisissant cette date pour déplacer son ambassade à Jérusalem, ce qui est une violation du droit international, les États-Unis portent une lourde responsabilité.

Proche-Orient : un conflit politique

Il faut rappeler que l’origine du conflit israélo-palestinien est politique, tout comme le sera sa résolution. Le droit international est piétiné depuis des décennies. L’occupation israélienne illégale, le blocus insensé de Gaza, la monstrueuse colonisation, le mur de la honte et les crimes de guerre se poursuivent parce que le bras criminel n’est pas stoppé. Les autorités israéliennes tentent de gagner les « opinions publiques », inversent les rôles en faisant passer cyniquement les victimes pour les responsables du problème. Il en résulte une non-résolution du conflit qui a donné des ailes à la fois aux extrêmes droites et aux fondamentalismes religieux. Trump l’a bien compris, il souffle sur les braises avec Netanyahou. En plus de sa visée de remodelage et de soumission du Proche-Orient, il envoie un message aux sectes évangéliques américaines qui soutiennent la fuite en avant meurtrière. En plus des souffrances infligées au peuple palestinien, c’est l’avenir même d’Israël qu’ils abiment. Car aucun pays ne peut se construire indéfiniment contre l’humanité et le droit.

(Page 2)

La France doit reconnaitre l’Etat de Palestine

La Paix est possible, elle passe par la justice et le respect du droit international avec l’application des résolutions des Nations Unies. La France doit sortir de sa passivité. Elle doit prendre le contre-pied de la stratégie meurtrière de Donald Trump, organiser la mise sous protection internationale du peuple palestinien, reconnaître officiellement son Etat et travailler à son établissement sur un territoire dans les frontières reconnues de 1967. Nous pourrions être le 138ème Etat à reconnaitre la Palestine. La reconnaissance est nécessaire car elle placera les deux parties, Israël et Palestine sur un pied d’égalité. C’est la condition pour sortir du face à face mortifère et asymétrique, et pour permettre de réelles négociations. Une très large majorité des pays du monde doit agir enfin en faveur du droit et de la Paix. Notre pays aurait tout à gagner en faisant cela. Il faudra des mobilisations et des prises de conscience pour pousser le gouvernement français à se défaire de l’emprise de Donald Trump et à changer de politique.

Comme le disait Nelson Mandela, « l’opprimé et l’oppresseur sont tous deux dépossédés de leur humanité ». Il faut donc à la fois libérer l’opprimé, pays occupé, et l’oppresseur pays occupant. En cela, une des clefs est la solidarité des peuples, la compréhension du caractère éminemment politique du conflit. « L’histoire enseigne aux hommes la difficulté des grandes tâches et la lenteur des accomplissements, mais justifie l’invincible espoir » disait Jean Jaurès dans une phrase que l’on croirait dédiée aujourd’hui au conflit israélo-palestinien. La reconnaissance par la France de l’Etat de Palestine sera une avancée, une contribution au grand accomplissement pour la justice et la Paix, pour la fin de l’occupation et de l’oppression du peuple palestinien, et pour le droit à la sécurité pour Israël. C’est une invincible issue.

Ciné-débat “Potemkine” 22/11/2017

Ciné-débat “Potemkine” 22/11/2017

Marne Actualités innove.

Votre mensuel organise un ciné-débat en plein centre de Reims au Cinéma Opéra, place Théodore Dubois. Que vous soyez de Reims, Châlons, Epernay, Vitry,Rethel… nous vous proposons d’assister à la projection du grand chef-d’oeuvre d’Eisenstein, « Potemkine ». Assistez ce mercredi 22 novembre 18h00 à la révolte des marins à Odessa sur grand écran.

Vous ressentirez le mépris, la faim, la répression, la misère des Russes de l’époque tsariste. Matée en 1905, la révolte retracée dans ce film sera un territoire invaincu de la Révolution selon Lénine. En effet, lamutinerie du Potemkine restera gravée dans les mémoires et sera un des prémices de la Grande Révolution de 1917.

Cet évènement Marne Actualités se doit d’être une réussite pour célébrer le centenaire de la Révolution soviétique, source d’espoir et de victoires sociales à travers le monde !

affiche_potemkine_onlineprinting

a5_potemkine-2

Faire barrage à la haine – déclaration de la section de Reims pour le 2nd tour de l’élection présidentielle

Faire barrage à la haine – déclaration de la section de Reims pour le 2nd tour de l’élection présidentielle

REIMS_20170428_2nd_Tour

Le premier tour des élections présidentielles a eu lieu ; avec 7 millions de voix, le candidat soutenu par le PCF fait un score important (20,30 % à Reims). C’est un point d’appui important pour mettre en place une politique alternative de gauche.

 

Pendant des mois le PCF a travaillé à avoir un candidat de rassemblement, nous n ‘avons pas réussi, et aujourd’hui, alors qu’il y avait la possibilité d’être présent au 2è tour, nous constatons que les forces de changement sont écartées du choix des électeurs, par manque d’unité. Nous le regrettons fortement.

 

Le mode de scrutin nous contraint maintenant à faire un choix entre deux candidats à l’opposé des valeurs que nous défendons.

– D’un côté la candidate FN, de la haine, de la division, la candidate qui ne s’attaquera pas à la finance mais qui  en plus représente un danger pour la démocratie.

– De l’autre, même si Macron peut paraître républicain, les salariés ne peuvent rien attendre d’un ami de la finance qui a participé à la mise en place de la Loi Travail.

Nous, communistes, sommes des gens responsables. Toute notre histoire le prouve, nous n’avons jamais transigé dès qu’il y a nécessité de faire barrage au parti de la haine, de la division et de l’exclusion, en clair à un parti fasciste, notre position est sans ambiguïté !

 

La section de Reims du PCF appelle donc les électeurs à tout faire pour battre Mme le Pen au 2è tour de l’élection présidentielle par le seul bulletin en notre possession, le bulletin Macron, en sachant que nous aurons à combattre après sa politique d’austérité et de soutien à la finance.

 

Des élections législatives vont avoir lieu, cela sera le moment de faire élire des députés communistes et progressistes, seuls véritables remparts contre la finance, seuls véritables remparts contre Le Pen et Macron, bulletin qui sera le seul moyen qui puisse amener une politique alternative de gauche, de progrès social et humain.

Se rassembler à gauche pour gagner !

Se rassembler à gauche pour gagner !

Télécharger (PDF, 642KB)

 

Nous sommes pour la première fois face à des élections présidentielle et législatives qui peuvent mal finir. Marine Le Pen est aux portes du pouvoir, et la gauche menacée d’être absente du second tour.

L’heure est grave tant la loi de l’argent corrompt tout. Le moment est inquiétant avec l’attaque des candidats de droite et d’extrême-droite contre les juges et les journalistes sans lesquels ne peut se concevoir de démocratie. Dans ce paysage ravagé, la promotion de M. Macron, habillé en « homme providentiel », fait office de voiture balai de la décomposition politique au service des milieux d’affaires qui le portent avec une partie importante de la droite et ceux qui au pouvoir utilisent l’étiquette de gauche pour mener des politiques dictées à la bourse.

Mais rien n’est figé, tout est encore possible.

Cela fait des mois que le PCF est engagé dans un travail de rassemblement et de propositions dans la perspective des élections de 2017. Toutes les forces de progrès doivent travailler à un projet commun. Ces forces sont nombreuses, elles se sont mobilisées contre la loi travail, ont mis en échec le projet de déchéance de nationalité, et elles défendent tous les jours les services publics.

Avec les candidats Jean-Luc Mélenchon et Benoît Hamon, avec toutes les forces de gauche et écologistes qui veulent en finir avec l’austérité, nous devons donc mener le débat publiquement, car nous savons qu’il est encore possible de converger sur un pacte d’engagements communs pour une majorité de gauche et une candidature commune pour gagner.

Si l’on s’unit, l’espoir peut renaître.

Nous sommes des millions à vouloir
1. Une nouvelle ambition de progrès social avec notamment l’abrogation de la loi El Khomri et son remplacement par une loi de sécurité de l’emploi et de la formation.

2. Une VIe République démocratique avec la proportionnelle à toutes les élections, des droits nouveaux pour les citoyens et pour les salariés dans les entreprises, le droit de vote des étrangers résidant en France ; la lutte contre toutes les discriminations.

3. L’égalité femmes-hommes avec une loi-cadre contre les violences faîtes aux femmes, l’éducation à l’égalité, le renforcement des dispositifs contraignants pour l’égalité salariale et professionnelle.

4. La lutte contre la finance pour prendre le pouvoir sur l’argent avec un plan d’action contre l’évasion fiscale, une COP fiscale mondiale, une réforme de justice fiscale.

5. Un nouveau mode de production et de consommation visant la réponse aux besoins humains et la transition écologique avec un moratoire sur les licenciements et une nouvelle industrialisation créant un million d’emplois dans les filières d’avenir.

6. Une France à l’offensive en Europe et dans le monde avec la remise en cause du traité budgétaire européen, une méthode de convergence sociale et fiscale par le haut ; l’abandon des négociations TAFTA, CETA et TISA au profit de nouveaux traités internationaux pour le bien commun.
Nous pouvons en faire le socle
d’un pacte de majorité à gauche.

Arnaque à l’APL !

Arnaque à l’APL !

Vous avez sans doute déjà entendu parler de l’ISF, cet impôt soi-disant injuste car basé sur la fortune, cet impôt que la droite et les serviteurs du MEDEF veulent à tout prix faire disparaître. Pourtant, seule la minorité possédant au moins 1,3 millions d’€ (soit 98 ans de travail pour un smicard…) y contribuent.

Vous entendez à présent parler de la remise en
cause du fonctionnement de notre système d’APL par le gouvernement de M. Hollande !
Un futur décret prévoit de prendre en compte dans le calcul des APL le patrimoine des ménages à partir de 30000€. Ce projet toucherait plus de 650000 foyers !

Par ailleurs, la constructrion d’HLM ne respecte pas les engagements annoncés en 2012 (60000/an au lieu des 150000 promis, ce qui se révélait déjà insuffisant face à l’urgence sociale).

INUSTICE !

Oui, c’est une injustice, car ce projet entend raboter les aides de tous ceux qui ont travaillé de nombreuses années pour se constituer une épargne, qui ont subi un licenciement ou qui ont touché une prime de départ à la retraite.

Télécharger (PDF, 131KB)

 

 

“Créer un service public de l’eau maitrisé et géré par les élus et non plus par le privé.”

“Créer un service public de l’eau maitrisé et géré par les élus et non plus par le privé.”

Télécharger (PDF, 129KB)

COMMUNIQUE DE PRESSE :

EpernayServicePublicEau

Jeudi 26 mai s’est déroulé un Conseil communautaire de la CCEPC. Il a été convoqué et organisé à huit-clos par son président, Monsieur Franck Leroy.

L’eau et l’assainissement étaient au menu. Sans autres précisions, les élus communautaires ont découvert l’ordre du jour sur place. Ils n’ont pas pu prendre connaissance des documents pour préparer d’éventuelles questions.
Adepte d’un pouvoir personnel et autoritaire, Monsieur Leroy à interdit au public et à la presse l’accès aux travaux de l’assemblée communautaire.

Pourquoi ? Est-ce parce que le prix de l’eau est anormalement trop élevé ? Est-ce pour éviter que les citoyens n’y regardent de trop près ?

Nous condamnons évidemment cette manière de faire qui tient à l’écart la population de l’ensemble de la CCEPC.

Concernant le dossier de l’eau de l’assainissement, nous rappelons nos propositions portées par les élus de la liste Epernay-Avenir.

Le contrat qui lie la CCEPC et la multinationale Véolia arrive à son terme fin 2019.

C’est le moment pour :

former une commission ou groupe de travail composé de toutes les sensibilités en vue de préparer l’échéance future, et ne pas se contenter d’un appel d’offre vers le secteur privé.

mettre en place immédiatement une commission des usagers comme prévue par la Loi,

créer à terme un service public de l’eau maitrisé et géré par les élus et non plus par le privé. Il s’agit là du souhait formulé par de très nombreux habitants de la CCEPC. Cela permettra d’obtenir une baisse substantielle des tarifs de l’eau – comme dans toutes les villes qui ont mis en œuvre un service public. Cela permettra également d’obtenir la fin de l’opacité, une transparence et un contrôle citoyen sur la gestion de ce bien commun si essentiel.

Thème : Overlay par Kaira.