14 DEC. 2018 : Grande journée de grève et d’actions

GRANDE JOURNEE DE GREVE ET D’ACTIONS VENDREDI 14 DECEMBRE

Qu’ils portent des gilets jaunes, des blouses blanches, des bleus de travail ou des robes noires, des millions de femmes et d’hommes n’acceptent plus le sort qui leur est fait. Ils le disent haut et fort : « Trop, c’est trop ! » On ne peut continuer à vivre avec des salaires de misère, des pensions et des allocations rognées, une protection sociale réduite au minimum.

LES PARLEMENTAIRES DU PCF PROPOSENT

– Augmentation générale du SMIC, des salaires, pensions de retraite et minimas sociaux
– Retour de l’ISF (Impôt de solidarité sur la fortune)
– Remise en cause de Parcoursup et de la réforme des lycées
– Fin du CICE qui est un holdup up de 40 milliards d’€ offert aux entreprises sans contreparties. Cet argent colossal est le nôtre
– Plan de lutte contre l’évasion fiscale. Les impôts que les multinationales ne payent pas, c’est nous qui les payons
– Développement des services publics
– Création d’un salaire maximum
– Développement des lignes ferroviaires de proximité , du fret et TVA de 5,5 % sur les transports en commun

L’EXTREME DROITE CONTRE LA HAUSSE DU SMIC

Attention au piège. L’extrême droite cherche à récupérer le mouvement des gilets jaunes. Elle diffuse des fausses informations sur les réseaux sociaux, pour inciter les citoyens à se tromper de colère. Elle pointe du doigt les plus fragiles ou les réfugiés pour que personne ne regarde du côté des vrais responsables de la crise : les marchés financiers et les puissances d’argent. Depuis 50 ans, l’extrême droite n’a jamais gagné le moindre centime ou la moindre avancée en faveur du monde du travail. Elle attise les divisions et les violences. En pourrissant le terrain des idées et en se cachant derrière un faux discours social, elle est au service des politiques libérales.
La preuve : Mme Le Pen vient de déclarer sur RMC « je suis opposée à la hausse du SMIC ». Au parlement de Strasbourg, les députés RN votent contre toutes mesures en faveur des salariés.