L‘ETAT NE LE FAIT PLUS. CHÂLONS SE LE PAYE !

Au conseil du 11 octobre tous les élus, sauf nous, ont décidé de remplacer l’Etat défaillant en ce qui concerne le contrôle des infractions de circulation.

Avec la « vidéo verbalisation municipale », les PV vont tomber comme à Gravelotte. En plus, un radar a été acheté pour les excès de vitesse.

Certes, il y a faire en matière de sécurité routière mais c’est le boulot de l’Etat.

Comme il manque des enseignants, des hospitaliers, des juges, pourquoi dans cette folle logique, Châlons ne s’en chargerait pas aussi ?

-En même temps- les mêmes élus ont justifié la mise au pain sec des services municipaux : il faudrait savoir !

Marilyn Homon-Dominique Vatel