Sénatoriales : le PCF s’en sort bien

senat_crcLes élections sénatoriales se sont tenues le 24 septembre dernier. La Marne faisait partie des départements où les sénateurs étaient renouvelés. Dans un territoire très à droite, où une très large majorité des grands électeurs (pour la plupart des maires) sont très conservateurs, le PCF a présenté une liste pour défendre les communes et les services publics face à l’austérité et la casse sociale engagée par Macron. Emmenée par James Pelle, Nicole Bourgeois, Jean-Claude Guérineau, Laurence Patis et Pierre Martinet, cette liste intitulée « Défendons nos communes » a réalisé un score modeste de 4,02%. Mais ne disposant que d’un potentiel évalué à une vingtaine de grands électeurs, cette liste a su convaincre une quarantaine d’autres électeurs de plus qu’attendu par les observateurs. Un regret néanmoins pour cette liste, c’est d’être arrivée juste derrière le FN, qui avec un peu plus de 80 voix continue malheureusement de gagner en audience dans les territoires ruraux et rurbains.
Sans surprise, dans notre département, c’est la droite LR-UDI qui arrive largement en tête avec 54% des suffrages (élection à la proportionnelle à 1 seul tour) et qui emporte les 3 sièges de sénateurs. A noter que la liste En Marche emmenée par un ancien proche d’Arnaud Robinet – qui semble jouer sur plusieurs tableaux – n’a obtenu de manière surprenante aucun élu dans le département, ratant l’élection d’un sénateur à 3 voix près. Les attaques du gouvernement contre les collectivités n’y sont certainement pas pour rien.
Nationalement, le PCF a aussi réalisé des résultats meilleurs que prévus. Il sauve aisément son groupe contre toute attente, réunissant à ce jour 15 sénatrices et sénateurs. Le PCF est ainsi la seule organisation politique de gauche résolument opposé à la politique de Macron à disposer d’un groupe parlementaire dans chaque chambre. Ce sera un point d’appui pour les luttes qui doivent se développer. ■