Tarifs des transports à Reims : la mobilisation paie

tramwayDepuis 2 ans, on constate une baisse importante d’abonnés aux transports urbains dans l’agglomération rémoise chez les jeunes. La principale cause a été l’augmentation des tarifs. En effet, depuis 2 ans, les jeunes entre 18 et 26 ans qui ne sont plus scolarisés ni étudiants ont vu le tarif annuel de leur abonnement passer de 253 euros à 375 € ! Plus de 120 € d’augmentation !
Les étudiants de Reims, quant à eux, bénéficient d’un tarif d’abonnement parmi les plus élevés de France. Ils doivent débourser 260 € à l’année. A Reims, un abonnement coûte d’ailleurs plus cher à un étudiant qu’à un salarié (à qui ça revient à 187 € à l’année grâce à la prise en charge obligatoire de la moitié du coût de l’abonnement par l’employeur).
Grâce à la mobilisation des étudiants et leur principale organisation syndicale, l’Unef, grâce à l’appui et aux interventions des élus communistes en conseil communautaire, une première avancée a pu voir le jour. Une réduction partielle va être proposée à certains étudiants boursiers. La ville de Reims engage une enveloppe de 250.000 € pour cela.
Les élus communistes rémois ont soutenu ce premier pas. Mais le compte n’y est pas pour eux. Par exemple, les jeunes non étudiants vont toujours avoir à payer un tarif exorbitant de 375 € par an. Et si la ville débloque 250.000 €, elle a réalisé 1,2 millions d’euros d’économies sur le dos des plus modestes en baissant la solidarité apportée dans le cadre des abonnements aux transports publics.
Pour remédier à ces injustices, les élus communistes proposent de permettre aux étudiants et à tous les jeunes de moins de 26 ans de bénéficier du même tarif que les lycéens et les collégiens qui ont droit à l’abonnement Jilli, soit 140€ par an. ■