L’hôpital de Châlons en danger

hopital_chalons_enseigne_1Le groupe Courlancy, qui a déjà engagé la construction de « la plus grande clinique privée » de France à Bezannes près de Reims, a pour projet de s’installer sur le site de l’ancienne caserne de Châlons en Champagne. Après le soutien des pouvoirs publics, dont celui du maire de Reims et de la présidente de l’agglomération, pour un projet qui va mettre en difficulté le CHU de Reims, le groupe Courlancy – dans lequel une série de mouvements sociaux sont intervenus dernièrement du fait de conditions sociales et salariales inacceptables pour ses salariés – veut s’implanter à 500 mètres de l’hôpital de Châlons et évidemment lui prendre toutes ses activité rentables.
L’hôpital de Châlons est donc en grave danger, et derrière cela, c’est la remise en cause d’une offre de soins de proximité aux patients en filière publique et du maintien des emplois diversifiés qui permettent une prise en charge des patients dans les différentes spécialités.
Après le départ de l’armée, et donc la fermeture de la caserne, la ville de Châlons bénéficie d’un Contrat de Redynamisation du Site de Défense (CRSD) doté de 68 millions de contributions publiques dont 30 millions de l’Etat, censés pallier aux pertes d’emploi et économiques provoquées par la décision du gouvernement. Or, aujourd’hui, ces fonds viendraient aider un groupe, Courlancy, en bonne santé financière, pour un projet qui risque de détruire de l’emploi public !
Une intersyndicale CGT-FO-CFDT a engagé une série d’initiatives pour défendre l’hôpital de Châlons, dont une pétition que l’on peut signer sur Internet :
http://www.mesopinions.com/petition/sante/hopital-peril-agissons/26907