Converger pour gagner à gauche

2017_vivement_la_Gauche - CopieCela fait des mois que le PCF est engagé dans un travail de rassemblement et de propositions dans la perspective des élections de 2017. Avec lucidité, nous n’avons cessé de dire que le bilan du quinquennat de Hollande était tellement en décalage avec son électorat que le risque d’une victoire de la droite ultra-réactionnaire voire de l’extrême-droite était un danger sérieux. Face à cela nous avons engagé toute nos forces pour tracer en responsabilité un chemin qui amène à reconstruire la gauche et à ouvrir une alternative au scénario mortifère que l’on voulait nous imposer.
Dès octobre, après un travail de consultation mené par les communistes auprès de la population pour faire ressortir « ce que demande le peuple », Pierre Laurent, Secrétaire National du PCF appelait les forces de progrès à travailler à un projet commun. « Ces forces sont nombreuses. », disait-il, « elles se sont mobilisées contre la loi travail, ont mis en échec le projet de déchéance de nationalité, et elles défendent tous les jours les services publics. Nous voulons donc reconstruire l’unité de ces forces pour un projet de gauche en rupture avec le libéralisme. » « Si on s’unit, le vote utile, ce sera nous. »
Aujourd’hui, le danger de la droite et de l’extrême-droite est toujours là. Un nouveau risque est apparu, et il n’est pas moins dangereux. C’est la candidature Macron, l’incarnation du vieux libéralisme sous l’apparat du renouveau, un candidat soutenu par le Medef, par le système qui rêve d’en finir avec le clivage gauche-droite et la gauche de progrès, un candidat de droite en vérité.
Mais après le renoncement de Hollande, les électeurs socialistes ont décidé de disqualifier définitivement les tenants de ce quinquennat avec la lourde défaite de Valls face à Hamon lors de la primaire du PS. Il y a une envie de gauche en France, une envie de se confronter aux dérives dans lesquelles nous entraîne la finance, une envie de construire du neuf dans la solidarité. Elle s’exprime de manière diverse, là dans la campagne de Jean-Luc Mélenchon, ici dans la victoire de Hamon, ou par ailleurs dans ces récentes pétitions ou adresses qui rassemblent des dizaines de milliers de signataires et qui appellent à l’unité.
Comme l’indiquait Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF, « ça nous invite à mettre du vent dans les voiles sur des convergences, des dialogues, des passerelles qui peuvent se construire dans les prochaines semaines. Cela permettra peut-être de trouver une solution pour la présidentielle et pour une nouvelle majorité politique de gauche aux législatives. »
D’autant qu’avec les prises de conscience qui se font sur le programme de forte régression sociale de François Fillon et les affaires dans lesquelles il est entraîné, la droite est aujourd’hui confrontée à une difficulté majeure dont on ne sait où ça l’amènera.
Oui, désormais une perspective de victoire à gauche est possible. Elle dépend de nous tous, de notre engagement à porter des propositions ambitieuses, à faire converger les forces de gauche et de progrès. Les candidats soutenus par le PCF aux législatives seront les premiers artisans de cette possible victoire.

Cédric LATTUADA
Secrétaire départemental
Du Parti Communiste Français