La Région Grand-Est vient de voter son budget pour 2017

Si les communistes ne disposent plus d’élus au sein de la nouvelle assemblée régionale suite aux élections de décembre 2015, ils n’en sont pas moins attentifs et les 10 fédérations ainsi que les associations départementales d’élus continuent de travailler ensemble les questions régionales.
La vigilance doit être de mise face à une droite qui va s’attaquer aux avancées que les élus communistes avaient obtenues depuis 2004 avec leur participation dans des majorités menant de véritables politiques de gauche.
Ainsi, après le vote du budget, des craintes avérées sont à avoir sur le développement des transports dans la région, les tarifs solidaires et la qualité du service public, la remise en cause possible de dispositifs utiles comme la carte Lycéo (gratuité des manuels scolaires…) ou encore le devenir du Pass contraception (dispositif visant à assurer de manière anonyme et confidentielle la gratuité de la contraception des jeunes filles et garçons mineurs) mis en place par la gauche et qui n’existait pas en Alsace…
Si le président de droite Richert ne se précipite pas pour annoncer la poursuite et généralisation de ces dispositifs, laissant entendre leur remise en cause, il ne s’est pas fait attendre pour élargir à l’ensemble de la région Grand Est le « comité interreligieux » qu’il avait mis en place dans son ancienne région l’Alsace, où existe encore cette exception que constitue le concordat. ■