Les députés communistes ne votent pas la confiance au gouvernement Cazeneuve

web_part-par-arp4341004-1-1-1_1André Chassaigne, président des députés Front de Gauche, est intervenu pour expliquer pourquoi les députés de son groupe ont refusé de voter la confiance au Gouvernement.
Il a ainsi critiqué le bilan du gouvernement, notamment à propos de la lutte contre le chômage, en évoquant « la fracture entre le pouvoir et le peuple » et l’« indéfendablebilan » du pouvoir actuel.
« Ultime trahison d’un pouvoir présidentiel soumis aux marchés financiers : la loi travail qui représente la plus importante régression de notre droit social depuis des décennies. Si, demain, la droite s’installe au pouvoir, elle pourra s’appuyer sur ce texte pour parachever la quadrature du cercle, pour boucler la boucle. Sur ce texte indigne, le Gouvernement est passé en force, méprisant la mobilisation sociale exceptionnelle partout dans le pays. François Hollande, Manuel Valls et leur majorité portent ici une responsabilité historique car ce sont ces choix qui ont fracturé la gauche dans toutes ses composantes. Au-delà de la fracture de la gauche, c’est un gouffre qui se creuse entre le peuple et ses dirigeants, en France comme en Europe et outre-Atlantique. Les votes intervenus aux États-Unis, au Royaume-Uni et en Italie en sont la parfaite illustration. Ils appellent à reconsidérer en profondeur le fonctionnement de nos institutions afin de juguler le phénomène de confiscation du pouvoir par les intérêts des grandes firmes multinationales ». ■