Politique : « C’est quand une politique de gauche ? »

web89855554_o278 entreprises de moins depuis 2012 avec Hollande ; 329 de moins entre 2007 et 2012 avec Sarkozy… Ce n’est pas l’échec de Hollande ou de Sarkozy, mais l’échec d’une politique qui s’appelle Austérité et soumission à la Finance.
Finance vorace pour laquelle les Allocations familiales sont attaquées, puis les APL, la Sécurité sociale démantelée, les hôpitaux exsangues et les personnels épuisés, les salariés écrasés, le chômage sans solution.
Voilà pourquoi la sortie de la crise passe par la mise au pas de la Finance en la remettant au service de la production, agricole et industrielle, contre la spéculation.
Voilà pourquoi un programme de gauche doit contenir la lutte contre l’évasion fiscale et les paradis fiscaux qui sont aussi des lieux de blanchiment de l’argent de la drogue. Il doit rétablir la Justice fiscale, interdire les salaires indécents, les scandaleuses retraites-chapeau, faire contribuer tous les revenus au financement de la Sécurité sociale, moderniser le Code du travail en développant les droits des salariés et des comités d’entreprise, mettre en place un système de Sécurité de l’emploi.
Il doit prévoir l’augmentation du SMIC et des retraites pour relancer la consommation, favoriser l’agriculture familiale…
Sinon il ne sera pas de gauche !
Voilà pourquoi l’enjeu des prochaines élections des députés et du Président de la république réside dans le programme qui répondra, ou pas, aux besoins du peuple.
Pas dans le cinéma des primaires.
Emploi, Salaires, Santé, Logement, Ecole, Agriculture saine, Paix, Solidarité, ce sont les priorités des français mise en relief par la grande consultation organisée par le PCF (voir encadré page 4).
Mais la situation actuelle d’éparpillement à gauche, en rendant douteuse une victoire de ce programme, est lourde de dangers de nouvelles régressions sociales pour notre peuple.
Aussi, Pierre Laurent, le Secrétaire national du PCF, les communistes, travaillent depuis des mois à l’élaboration d’un programme populaire de rassemblement avec une candidature unique.
Le vote de la conférence nationale du PCF ne modifie pas cet objectif : Nous appelons tous les candidats à la raison, à rassembler leurs forces, pour de nouvelles conquêtes sociales.
Ensuite, plus il y aura de députés communistes, plus il y aura de forces pour soutenir ces mesures.