Médias : « Intoxication et censure »

webrevue-de-presse_logoAlors qu’ici j’écris un message de texte, ici se trouvera un petit texte d’explication. Puis viens ici une question pour ouvrir le sujet. Mais pourquoi donc ?

Le fait n’est pas nouveau mais n’avait pas connu u ne telle ampleur depuis bien longtemps. Bien sûr cela ne nous étonne pas, le système mis en place pour favoriser la Finance, surtout quand celui-ci est en crise, restreint l’expression des idées généreuses de progrès social et de ceux qui les portent comme le PCF. En effet, le PCF veut mettre le choix de l’Humain au centre des orientations et des choix politiques.
Cela ne peut convenir aux grands patrons qui les possèdent !
C’est ainsi qu’aux infos ils passent sous silence les 450 000 participants à la fête de l’Hiumanité en Septembre 2016 mais consacrent de larges séquences à quelques centaines d’extrémistes de Droite lors d’ une réunion du FN. Significatif.
Le but est de vous faire croire qu’il n’y a pas d’autre choix possible que l’austérité et de neutraliser toute réaction en multipliant les annonces sécuritaires alarmistes.

Francis Guérin, membre du bureau de la section de Reims du PCF
Francis Guérin, membre du bureau de la section de Reims du PCF

Non seulement une autre politique, réellement de gauche, existe mais elle est nécessaire pour sortir le pays de la crise dans laquelle les choix capitalistes l’entraînent.Les Français ne sont pas correctement informés. Qui pourrait croire que les grandes fortunes, qui détiennent les médias, agissent contre leurs intérêts ?
Les Bolloré, Bouygues, Drahi, Lagardère, Dassault, Amaury, Banque Lazare, LVMH (B. Arnaud), n’informent pas et surtout pas le peuple, ce sont des manipulateurs de l’information : faire croire aux français que rien d’autre n’est possible afin de maintenir leurs privilèges.
Ce sont leurs valets que vous entendez chaque jour, qui contrôlent votre information.
Un exemple :
Peut-on penser que Dassault, qui fait sa fortune sur la vente d’avions de combat et profite des conflits, puisse dans ses journaux, à la télé, condamner les bombardements et laisser aux communistes un espace médiatique pour exposer leur analyse et leurs solutioons politiques pour régler les conflits et aller vers la Paix ?
Cette soumission de l’information aux intérêts du Capital est grave et dangereuse pour l’avenir démocratique du pays.
Les recours répétés au 49-3 pour faire passer la Loi Travail, la répression policière et judiciaire contre les manifestants et les syndicalistes confirment la dérive antidémocratique à l’oeuvre.
Les médias doivent rendre compte des positions des communistes, quel que soit le sujet, national ou international, notamment de leurs propositions pour un rassemblement pour une vraie politique de gauche lors des prochaines élections législatives et présidentielles.
Le pluralisme de l’information est vital pour la République, pour la Démocratie.