Démocratie locale : les élus disent NON, ce sera donc OUI !

captureLors du dernier conseil communautaire de l’agglomération de Châlons, les élus se sont majoritairement opposés à la fusion avec la communauté de communes de Mourmelon concoctée en catimini par le Préfet, Bourg-Broc et Apparu.
Malgré cette opposition, les partisans de ce mariage forcé légal expliquent que c’est fini, qu’il n’y a plus qu’à se coucher.
Ainsi, avec la réforme territoriale imposée par le gouvernement, des ensembles intercommunaux sans aucune logique se mettent en place sous la houlette des préfets. L’objectif étant de casser le fait communal, d’éloigner les élus des populations en conformité avec le marchandage que le président Hollande a accepté et signé le 13 mai 2013 avec la commission européenne.
Les élus communistes chalonnais exigent que rien ne se fasse avant les prochaines échéances de 2020. Si fusion il devait y avoir, cela mérite que le débat des prochaines municipales en décide.
Ils proposent à tous leurs collègues, majoritairement opposés à la fusion avec Mourmelon de se servir de tous les moyens possibles pour obliger le préfet à renoncer à cette union forcée en refusant d’assister aux réunions de préparation de la fusion, et à voter contre toutes les délibérations importantes.
Pour les élus communistes, il est encore possible d’empêcher ce coup de force.