Lettre à Benoist Apparu pour l’accueil des réfugiés

Châlons le 20 septembre 2016

dominique-vatel-1024x1024MONSIEUR LE MAIRE

Notre groupe souhaite que vous puissiez nous faire savoir ce que notre ville a entrepris depuis le début de la crise des réfugiés.

Nous avons cru savoir que quelques familles ou personnes ont été prises en charge par le CCAS il y a quelques mois, mais nous n’en avons eu aucune information. Sont-elles encore à Châlons ? Qui étaient-elles ? Que sont-elles devenues ? Comment survivent-elles ? Combien de temps restent-elles sur notre ville ? etc

Il nous semble que ce serait juste que la population et notre conseil en soient informés.

Nous avons peur que ce qui ait été déjà fait soit bien en deçà de notre devoir de solidarité, Bien en deçà des besoins mais peut-être nous trompons nous, nous en serions sincèrement satisfaits.

Dans le même esprit il nous semble que Châlons s’honorerait en se portant candidate pour recevoir plusieurs dizaines de réfugiés, dans les tout prochains jours, le temps que la situation dramatique dans leurs différents pays se résolve, que leurs divers statuts individuels se clarifient.

Il y a sur Châlons, dans les ex cités militaires par  exemple, (ou ailleurs) foultitude de logements qui pourraient accueillir momentanément, en lien avec l’Etat, quelque dizaines de personnes actuellement entassées dans les divers bidonvilles sauvages du pays.

Cela donnerait à notre ville une aura plus positive que ces territoires, ces élus locaux ou régionaux qui se déshonorent, qui déshonorent notre pays et ses habitants par leurs propos actes ou positions. (Vous pouvez deviner de qui nous parlons).

Bien évidemment il convient de faire coïncider le niveau de notre intervention à nos possibilités mais la majorité humaniste des châlonnais ne comprendrait pas que nous restions inactifs et que nous nous lavions les mains devant ces dramatiques situations humaines.

Je suis persuadé que cette demande, au-delà de nos différences par ailleurs, est de nature à rassembler un grand nombre des élus municipaux de notre ville. Tous ceux en tout cas pour qui les valeurs inscrites aux frontons de nos hôtels de ville ne sont pas de vains mots.

Vous remerciant pour votre attention et dans l’attente de votre réponse, il nous semble qu’en plus de cet échange, un débat sur les solutions mise en place et encore à mettre en place aurait toute sa place au prochain conseil municipal.

Avec nos plus sincères salutations.

Dominique Vatel

Pour le groupe communiste