“Créer un service public de l’eau maitrisé et géré par les élus et non plus par le privé.”

Télécharger (PDF, Inconnu)

COMMUNIQUE DE PRESSE :

EpernayServicePublicEau

Jeudi 26 mai s’est déroulé un Conseil communautaire de la CCEPC. Il a été convoqué et organisé à huit-clos par son président, Monsieur Franck Leroy.

L’eau et l’assainissement étaient au menu. Sans autres précisions, les élus communautaires ont découvert l’ordre du jour sur place. Ils n’ont pas pu prendre connaissance des documents pour préparer d’éventuelles questions.
Adepte d’un pouvoir personnel et autoritaire, Monsieur Leroy à interdit au public et à la presse l’accès aux travaux de l’assemblée communautaire.

Pourquoi ? Est-ce parce que le prix de l’eau est anormalement trop élevé ? Est-ce pour éviter que les citoyens n’y regardent de trop près ?

Nous condamnons évidemment cette manière de faire qui tient à l’écart la population de l’ensemble de la CCEPC.

Concernant le dossier de l’eau de l’assainissement, nous rappelons nos propositions portées par les élus de la liste Epernay-Avenir.

Le contrat qui lie la CCEPC et la multinationale Véolia arrive à son terme fin 2019.

C’est le moment pour :

former une commission ou groupe de travail composé de toutes les sensibilités en vue de préparer l’échéance future, et ne pas se contenter d’un appel d’offre vers le secteur privé.

mettre en place immédiatement une commission des usagers comme prévue par la Loi,

créer à terme un service public de l’eau maitrisé et géré par les élus et non plus par le privé. Il s’agit là du souhait formulé par de très nombreux habitants de la CCEPC. Cela permettra d’obtenir une baisse substantielle des tarifs de l’eau – comme dans toutes les villes qui ont mis en œuvre un service public. Cela permettra également d’obtenir la fin de l’opacité, une transparence et un contrôle citoyen sur la gestion de ce bien commun si essentiel.