Battre la droite et l’extrême droite

Dans la Marne comme dans tout le pays, le résultat du 1er tour des législatives est marqué par une très forte abstention. Cela témoigne d’un système à bout de souffle, affaibli par la « aprésidentialisation » du régime et la mise en place des législatives tout de suite après la présidentielle. Cela accentue la bipolarisation de la vie politique (2 partis qui alternent au pouvoir), avec le risque d’un débat démocratique appauvri, ce qui n’est pas bon en cette période de crise.

Les électeurs se sont prononcés clairement pour un changement de politique. Par une sorte de « réalisme », ils ont voulu « assurer » à François Hollande une majorité pour empêcher le retour de la droite. Remarquons au passage que tout cela a été mis en scène dans les médias, favorisant une campagne électorale vide de contenu, avec en toile de fond la pub permanente pour Le Pen. Quel contraste alors que nous avons été totalement censurés dans la presse locale. Dans ce contexte, le choix de Jean Luc Mélenchon de se présenter à Hénin Beaumont n’a pas aidé le Front de gauche à ramener le débat sur le fond. D’où l’importance de réfléchir ensemble à notre démarche pour que nous soyons mieux à même d’apporter des réponses en phase avec les citoyens.

Avec près de 5 % dans le département, le score du Front de Gauche n’est pas à la hauteur de nos espérances. Néanmoins, nous pouvons nous féliciter de la forte progression de la gauche dans la Marne à laquelle nous avons pleinement contribué. Nous augmentons très sensiblement le score réalisé aux législatives de 2007. Nous tenons à remercier les électeurs qui nous ont fait confiance. Nombreux sont celles et ceux qui se sont engagés à nos côtés ces 6 derniers mois avec la volonté de faire passer l’humain devant la finance.

Sans aucune hésitation, nous nous engageons à faire battre les 5 députés de droite sortants. Nous nous engageons à faire élire les candidats de gauche au 2nd tour et nous continuerons d’agir afin que les propositions que nous avons développées dans notre programme l’humain d’abord, comme le SMIC à 1700 euros, une nouvelle répartition des richesses ou la mise en place d’une 6ème République, puissent rapidement se concrétiser.

Ici comme dans tout le pays, la gauche doit désormais se rassembler pour gagner une nouvelle majorité à l’assemblée, riche de toutes ses composantes.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *