La République n’a pas cédé face à la haine de ce « fou de dieu »

C’est un immense soulagement. Le responsable présumé des crimes en série frappant des militaires et des enfants juifs à Montauban et à Toulouse a été identifié avec rapidité par la police et les services de renseignement.

Nos pensées et notre solidarité vont aux victimes, à leurs familles et à leurs proches.

Une fois de plus, la République n’a pas tremblé. Elle n’a pas cédé face à la barbarie et la haine.

Il s’avère aujourd’hui que l’auteur présumé est un jeune de 24 ans, « fou de dieu », se revendiquant de l’intégrisme islamiste. Si les faits se confirment, c’est un poison mortel, celui de la haine, de l’antisémitisme et de l’obscurantisme religieux.

Il a assassiné des enfants parce qu’ils étaient juifs. Quelle monstruosité. Il prétend l’avoir fait au nom « d’enfants palestiniens ». En agissant ainsi, il a en réalité assassiné des innocents et s’est attaqué aux enfants du monde entier, y compris aux enfants du Proche-Orient, israéliens et palestiniens.

Il se revendique d’Al Qaida, mouvance terroriste et déformation monstrueuse de l’islam. Dans les faits, par ses actes il a insulté toute l’humanité, ceux qui croient au ciel, ceux qui n’y croient pas. Il a insulté et meurtri l’ensemble des musulmans.

Aujourd’hui, l’heure est à la solidarité et au recueillement.

Ces évènements posent beaucoup de questions. Le débat devra se dérouler avec sérénité sur la manière de lutter réellement contre le fondamentalisme terroriste.

La campagne électorale va poursuivre son cours. Il ne doit y avoir aucune récupération politicienne visant à jeter des amalgames. Nous y serons très attentifs car cela ajouterait un poison inacceptable à ce drame.

En cette journée du 21 mars, journée internationale contre le racisme, l’heure est à la poursuite de la mobilisation pour faire reculer la barbarie, l’antisémitisme, la haine et le rejet de l’autre.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *