Sarkozy à Châlons pour parler emploi : le Tartuffe ou l’imposteur

Pendant qu’il fait recevoir à coups de gaz lacrymogène les salariés d’Arcelor-Mittal à Paris, le candidat Sarkozy vient dans la Marne pour défendre son bilan sur l’emploi. Lui qui s’était fait élire en 2007 sur la promesse du plein emploi et du « gagner plus », apparaît aujourd’hui pour ce qu’il a été : un président au service de la finance qui a multiplié les mauvais coups contre le monde du travail et de la création. Il voulait encourager la « valeur travail », il a en réalité encouragé la « valeur finance » et attaqué la France qui se lève tôt, aggravant d’un côté l’exploitation et les cadences, précipitant de l’autre nombre de salariés dans la précarité et dans le chômage.

M. Sarkozy ne manque pas d’air. Il vient dans une ville comme Châlons où la RGPP produit ses ravages avec une hémorragie en terme d’emplois, des salaires gelés et une régression en terme de qualité et de prix de service.

Il peut bien visiter quelques entreprises qui tirent leur épingle du jeu – et qui ont d’ailleurs été soutenues par les collectivités territoriales, Conseil régional en tête – l’agitation et les énièmes promesses ne prendront pas.

Le futur ex-président de la République n’est plus crédible sur cette question comme sur d’autres. Les citoyens ont des exigences, ils attendent des actes.

Quitte à passer par Châlons, M. Sarkozy devrait faire un détour du côté du gouffre à finances publiques : le Capitole en Champagne. Il pourrait y donner le premier spectacle. Nous lui conseillons Molière : Le Tartuffe ou l’imposteur.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *