Produire ici pour répondre aux besoins de l’industrie du Champagne C’est possible, efficace, bon pour l’emploi et l’environnement

langletL’annonce de la défaillance de millions de bouteilles de champagne venant du Portugal met en lumière, s’il en était besoin, l’ampleur des dégâts de la désindustrialisation, des délocalisations sources de pollution et de la mise en concurrence à l’échelle européenne des activités liées au Champagne.

Alors qu’il existe 2 verreries à Reims et Oiry, elles ne tournent pas à plein régime. L’entreprise VMC qui a fermé en 2010, dispose d’un site qui peut être revitalisé. Il est urgent de revenir à une véritable filière Champagne, dans toutes ces composantes. Le discours du « produire français » ou du « produire en France » ne doit pas être qu’un slogan de campagne électorale.

Les états généraux de l’industrie initiés par le Président de la République n’ont pas été porteurs de résultats et leur déclinaison régionale a occulté complètement la filière Champagne.

Il est temps de passer aux actes.

Les donneurs d’ordre que sont les grands groupes, après une nouvelle année record pour les ventes, doivent contribuer au développement local autour du champagne qui en plus de l’industrie verrière, peut avoir d’importants débouchés dans la recherche, la logistique, le papier carton, le tourisme, la métallurgie…

La richesse créée par le champagne est considérable et ceux qui en bénéficient doivent participer au financement de la filière. Il en va de l’avenir de nos territoires, de l’emploi comme de la préservation de l’environnement.

Le Front de Gauche, ses candidats, sont et seront aux cotés des élus, des syndicats et des acteurs qui portent cette démarche.

Déclaration de Jean-Pierre LANGLET, candidat Front De Gauche de la 3ème circonscription

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *